D'une île au monde …

Le Blog de Paul Vergès

Police : A+ A- A

Archives de la Catégorie ‘Histoire’

Hommage aux ancêtres morts sans sépulture

Par • 2 Sep, 2010 • Catégorie: Histoire

Hommage aux ancêtres morts sans sépulture A l’initiative de la Maison des
Civilisations et de l’Unité Réunionnaise, le 31 octobre 2009, à Saint-Louis, au
cimetière du Père Lafosse, a été inauguré un monument en hommage aux ancêtres
réunionnais morts sans sépulture. Cet endroit avait déjà été consacré par des
associations culturelles comme lieu de souvenance des esclaves dont la dignité
d’êtres humains a été niée de leur vivant et, au-delà, après leur mort. Cette
cérémonie et l’installation d’une stèle veulent rendre un hommage durable
au martyr de nos ancêtres esclaves et faire connaître leur héroïsme. Chers frères et
sœurs, mes chers compatriotes, Aujourd’hui confondus



La longue marche de l’égalité

Par • 18 Août, 2010 • Catégorie: Histoire

Le 18 mars 2006, Paul Vergès accueillait à l’hôtel de Région François
Baroin, ministre de l’Outre-mer, et Jean-Louis Debré, président de l’Assemblée nationale, pour
commémorer le 60ème anniversaire de loi du 19 mars 1946 qui a transformé la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique
et La Réunion en départements d’Outre-mer. Voici un extrait de son intervention. Quand nous regardons
l’objectif de 1946 et que nous relisons les débats, il est manifeste que le but de l’ensemble des
représentants des quatre « vieilles colonies » était un but d’égalité sociale. Les débats de l’Assemblée
le montrent également.



Notre peuple est un peuple issu d’un crime contre l’humanité …

Par • 25 Juil, 2010 • Catégorie: Histoire

Notre peuple est un peuple issu d’un crime contre l’humanité… …. puisque l’esclavage a été
reconnu comme tel par le vote du Parlement français en mai 2001: c’est ainsi que nous entrons dans
l’Histoire. Une histoire où l’esclavage a été légalisé par le Code noir. C’est un des seuls Etats où
des êtres humains sont « réputés meubles »[1] et qu’ils peuvent être mutilés par leurs maîtres, vendus ou mis
à mort. Ceux qui «justifiaient » ce système l’ont fait au nom d’une idéologie de supériorité raciale qui a
perduré après la période de l’esclavage, car elle était une des conditions du maintien du