D'une île au monde …

Le Blog de Paul Vergès

Police : A+ A- A

Un monde en bouleversement

Par • 4 Août, 2010 • Catégorie: Mondialisation

Le 31 octobre 2005, au terme de leur cursus, les étudiants/tes de l’Ecole de Gestion et de Commerce (promotion 2002-2005) ont reçu leur diplôme en présence de leur famille, des enseignants/tes de l’EGC et de nombreuses personnalités de la CCIR (Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion), de l’Université, du Conseil régional.

Paul Vergès a évoqué devant ces jeunes adultes l’avenir auquel ils auront à faire face : transition démographique, dérèglement climatique, mondialisation. (Extrait)

Tout notre environnement sera totalement bouleversé et connaîtra de très graves problèmes car il est constitué de pays, certes décolonisés et indépendants, mais confrontés à des retards de développement. Imaginez ce que signifie pour Madagascar passer de 4 à 18 millions d’habitants entre 1947 et 2005, soit une multiplication de la population par 4 en 50 ans ! Dans ces conditions, comment mettre en valeur l’agriculture, comment créer une industrie, comment régler les problèmes de communication, comment mettre en place une économie et structurer un Etat ? Historiquement, ces défis sont totalement inédits et cela se passe à nos portes. Avec une prévision de 3 milliards d’habitants en 2025, tous les pays riverains de l’Océan indien vont connaître la plus forte progression démographique de toute l’histoire de l’humanité. Comment allons-nous faire ?

Cette transition démographique est concomitante de changements climatiques qui constituent un événement sans équivalent depuis des millénaires. Par les medias et en particulier par les reportages sur la Louisiane, le Mississipi et l’Alabama, vous notez l’augmentation du nombre des cyclones dans la zone Caraïbe et de leurs effets dévastateurs. Dans notre région intertropicale, il faut nous préparer à des situations analogues.

Sur le plan des échanges internationaux, la mondialisation, c’est-à-dire la constitution d’un marché mondial unique, sous l’impulsion de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), bouleverse l’économie de tous les pays. Nous sommes au cœur de ce processus en ce qui concerne notre production sucrière. Jusqu’ici le marché européen nous garantissait un prix et un quota. Désormais, la nouvelle organisation mondiale du marché du sucre (OCM sucre, Organisation commune du marché du sucre) laisse planer la menace d’une baisse du prix du sucre de – 36 % et d’une suppression des quotas, sous la pression des grandes puissances productrices de canne telles que le Brésil, la Thaïlande, l’Australie qui veulent un accès libre et égal aux marchés européens et américains. Comment allons-nous faire ?

Récemment, le Vice-premier ministre de la République de Maurice, M. Xavier Luc Duval, est venu proposer à La Réunion une coopération dans tous les domaines d’activité[1]. L’île voisine a connu ce qu’on a appelé « le miracle mauricien ». Pas de chômage, une main-d’œuvre chinoise employée dans les usines textiles. Dès janvier 2005, les règles de l’OMC ont démantelé l’Accord multifibres[2] en vue d’une unification mondiale du marché du textile. Les 38 000 travailleuses chinoises sont rentrées dans leur pays, 12 000 autres ont été mises au chômage, 8 500 en préretraite, des usines ont fermé. La même année, la réorganisation du marché du sucre entraîne ce que les Mauriciens eux-mêmes considèrent comme « un cataclysme ». Selon une organisation des planteurs de Maurice, la filière canne-sucre « s’engage dans le couloir de la mort ». Ces soubresauts vont atteindre tout le monde.

Vous et vos enfants serez confrontés à ces remises en cause, avec la perspective d’une population d’un million d’habitants à l’horizon 2025. Alors que nous rencontrons déjà beaucoup de difficultés pour régler les problèmes de l’emploi, du logement, des grands services publics, quelles solutions nous permettront-elles de nous intégrer dans ce monde en complète transformation ?

Pour lire l’intervention en son entier, se reporter à l’ouvrage Du rêve à l’action, chap. « Appel à la jeunesse », discours « Faire face aux changements », pp. 207-213, Océan Editions, 2007.


[1] M. Xavier Luc Duval, également ministre du Tourisme et de l’Aviation civile, a rencontré le Président de La Région le 24 octobre 2005 lors d’un séjour de 24 heures à La Réunion. Une seconde rencontre a eu lieu le 28 mars 2007.

[2] L’accord multifibres garantissait des quotas d’importation et une protection douanière à l’industrie textile de

Maurice.

Marqué comme : , , , , , ,

Laisser un Commentaire