D'une île au monde …

Le Blog de Paul Vergès

Police : A+ A- A

Contre la vie chère, 200 euros, tout de suite, pour les plus pauvres

Par • 23 Fév, 2012 • Catégorie: Que faire ?

Confirmant l’analyse déployée par le Parti Communiste Réunionnais depuis de longues années déjà, les événements de ces derniers jours, à La Réunion, illustrent la situation dramatique dans laquelle vivent des milliers de Réunionnaises et de Réunionnais.

Il y a une urgence sociale extrême, à laquelle doivent être apportées des réponses urgentes.

Ces réponses urgentes sont nécessaires. Mais elles ne sauraient remplacer des mesures s’inscrivant sur le long terme, et prenant en compte les difficultés structurelles de La Réunion.

Aucune tergiversation ne peut être admise : c’est la cohésion de la société réunionnaise qui est en jeu.

C’est dans cette logique que s’inscrit le communiqué du Parti Communiste Réunionnais, demandant des mesures urgentes pour répondre à la détresse, mais aussi des dispositifs visant à répondre à la problématique de la cherté de la vie.

 

Communiqué du Parti Communiste Réunionnais

 

Contre la vie chère,

200 euros, tout de suite,

pour les plus pauvres

 

Les manifestations de ces derniers jours expriment l’extrême gravité de la situation : plus de 120 000 chômeurs dont 60% de jeunes de moins de 25 ans,  25 000 foyers en attente d’un logement,  50% de la population sous le seuil national de pauvreté, le coût de la vie élevé, etc.

Ces réalités confirment que sans un grand changement, l’impasse est totale.

Les revendications actuelles sur la question des prix et du pouvoir d’achat nécessitent une remise en cause de tout le fonctionnement de l’économie et de la société réunionnaises.

Mais l’urgence sociale commande des mesures immédiates.

Comme lors des évènements de Guadeloupe en 2009 qui avaient abouti à la création d’une prime, une mesure concrète doit être prise en faveur des plus pauvres d’entre nous.

Dans cet esprit, le Parti Communiste Réunionnais demande à l’Etat d’attribuer aux plus pauvres une prime de vie chère de 200 euros durant 4 mois, à partir du 1er Mars 2012.

Ce délai devra être mis à profit pour l’élaboration de solutions durables à ce problème crucial des prix, des revenus, du pouvoir d’achat, sans oublier les priorités de l’emploi de du logement, dans le cadre d’un projet global de développement.

Bureau de Presse du PCR, Le Port, le 23.02.2012

Laisser un Commentaire