D'une île au monde …

Le Blog de Paul Vergès

Police : A+ A- A

S’informer et se mobiliser pour s’adapter au changement climatique

Par • 29 Nov, 2010 • Catégorie: Que faire ?

J’ai souvent eu l’occasion de dire « il est tard, très tard, mais pas trop tard ». Je peux le redire opportunément à propos du changement climatique, de ses effets prévisibles sur notre quotidien à tous et de la nécessité de prévoir un certain nombre de mesures.

Sans être ni optimiste ni pessimiste, mais simplement lucide et prudent, je mesure cependant les avancées depuis 1996, lorsque j’ai commencé à alerter l’opinion réunionnaise sur ce phénomène. En 2001, en tant que sénateur, j’ai pu présenter un projet de loi, voté à l’unanimité et qui est à l’origine de la création de l’ONERC (Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique).

D’abord très lentement, puis de plus en plus rapidement, la prise de conscience s’est amplifiée. Ainsi, la semaine dernière, à Paris, a eu lieu la Concertation nationale pour la réalisation d’un plan national d’adaptation au changement climatique en présence de la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des transports et du logement, nouvellement nommée, Nathalie Kosciusko-Morizet.

L’enjeu est de taille, il est à la base du développement durable. Car il concerne les générations présentes et futures. Si nous ne faisons qu’emprunter la terre à nos enfants, dans quel état allons-nous leur rendre ? Pouvons-nous leur garantir une vie saine et sûre, la vie tout court, dans un environnement dont les équilibres seraient rompus ?

A La Réunion, île jeune au relief tourmenté, soumise tour à tour à la sécheresse et à la violence des cyclones tropicaux, nous faisons l’expérience des crues soudaines des ravines, des glissements de terrain, d’une houle qui s’attaque au rivage. C’est notre environnement naturel qui, à chaque fois, est un peu plus fragilisé. Ce sont aussi des vies humaines qui sont emportées.

A ce titre, comme dans d’autres domaines, notre île est bien un petit laboratoire des phénomènes planétaires. Aucun aménagement n’est aujourd’hui possible sans prise en compte éclairée des effets du réchauffement climatique. En particulier, la plupart de nos villes situées sur le littoral sont exposées au risque de l’élévation du niveau de la mer. Et que dire du projet de la Route du littoral qui se ferait sans une évaluation précise, documentée, de ce danger ? C’est cela l’adaptation, l’autre pilier de l’action étant la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

C’est pourquoi, la mobilisation de tous les acteurs, à tous les niveaux de la société et en fonction de leur champ d’intervention, est essentielle : pouvoirs publics, entreprises privées, société civile. Cela signifie poursuite des recherches par les experts, circulation la plus large des informations pour que les citoyens s’approprient ces connaissances. Cela signifie aussi articulation et cohérence entre les intervenants.

Il a été question de tout cela lors de cette rencontre nationale où toutes les régions de France ainsi que l’Outre-mer ont pu faire entendre leur voix et s’engager à prendre les mesures nécessaires pour agir au plus vite et en toute connaissance de cause … en attendant Cancun, dans les jours à venir.

Note : Pour plus d’informations, lire l’intervention du Président de l’ONERC dans la rubrique « Climat »

Laisser un Commentaire