D'une île au monde …

Le Blog de Paul Vergès

Police : A+ A- A

Se préparer dans la lucidité

Par • 20 Sep, 2010 • Catégorie: Que faire ?

Évoquer la crise n’est pas un scoop. Simplement cela exige de bien prendre la mesure de cette crise, son ampleur et sa durée pour tenter d’en limiter les dégâts.

Après la réforme des retraites qui aura des effets spécifiques catastrophiques sur la situation réunionnaise, le budget national est à l’ordre du jour. Il est caractérisé par une restriction considérable des crédits dont nous allons subir bien évidemment les conséquences ici. Précarité et misère vont s’aggraver.
Ces difficultés économiques ont lieu alors que chaque année, la population réunionnaise augmente de 10 à 12 000 personnes. Cela signifie des enfants, des jeunes à former, des logements à construire, des emplois à fournir.
Sans illusion excessive, il faut chercher comment limiter les dégâts de la crise dans laquelle nous sommes plongés. Il y a une échéance : 2012, date de l’élection présidentielle et des élections législatives …

Get the Flash Player to see this content.

3 Réponses »

  1. s’il est évident que l’on ne puisse pas continuer ainsi, quelles solutions? fin d’un cycle, celui débuté en 1946. Va-t-il s’éteindre en 2014, avec l’élection du conseiller territorial, sorte d’assemblée unique? 2014 sera-t-elle la première année d’une nouvelle ère? pour quelle Réunion? comment préparer cet avenir et en même temps, répondre aux urgences quotidiennes des plus démunis?

  2. La question est de savoir de quelle crise nous parlons. Nous avons trop tendance à n’évoquer que la crise financière qui a secoué le monde capitaliste et ses effets en France et ici. MAis, cette crise masque, sinon accentue la crise structurelle qui est la nôtre. Les mouvements sociaux de début 2009 ont été l’expression de cette crise. Avec les Etats généraux, le gouvernement a tenté une réponse. Force est de constater qu’elle apparaît bien insuffsante. Il faudra être courageux et reconnaître que les solutions ne seront pas faciles. Une chose est sûre: il faudra faire plus avec moins.

  3. oui, toujours avec moins. Moins de subventions alors que les besoins sont constants voire en augmentation, notamment du fait de la croissance démographique.
    moins de liberté: les récentes lois votées (voile, suppression des allocations si l’enfant n’est pas assidu)
    moins de responsabilité: un rôle renforcé du préfet
    moins d’égalité: la réforme des retraites pénalisent tout le monde mais surtout les femmes
    moins de fraternité: les Roms aujourd’hui, qui demain?
    moins de reconnaissance de La Réunion: là, pour une fois, ce n’est pas totalement à cause du gouvernement, mais on ne peut que reconnaître que l’Etat pense aux DOM uniquement quand cela l’arrange. « Vitrine de la France vitrine de l’Europe », La Réunion réduite à une simple vitrine!!!

Laisser un Commentaire